Photo : OM.fr

Équipe pro

OM - Nantes : En route pour le 2500e !

Histoire du club
Légendes
Posté par
OM.fr
L’OM va disputer son 2500e match de Ligue 1 Conforama, le samedi 22 février, contre le FC Nantes à l’Orange Vélodrome. Un record en France.

Retour sur les caps de l’histoire de l'Olympique de Marseille, à savoir les 1er, 500e, 1000e, 1500e et 2000e matchs des Olympiens depuis 1932. 

 

Lille - OM (1932-33) : Le début de la légende

Créé en 1899, l’Olympique de Marseille a dû attendre près de 33 ans pour disputer le premier match professionnel de son histoire. En effet, le football français ne devient professionnel qu’en 1932. L’OM dispute alors son tout premier match de Ligue 1, le 11 septembre 1932, contre Lille. 
Pour cette première, les Olympiens jouent à l'extérieur, au stade Victor Boucquey devant près de 6.000 spectateurs. Ce jour-là, le héros olympien se nomme Joseph Americo Garcia. Surnommé Pepito Alcazar, il inscrit le premier but de l’histoire du Club dans un match professionnel, à la 51e minute. Moins d’un quart d’heure plus tard, Pepito frappe à nouveau en inscrivant un doublé. L’OM remporte cette rencontre 2 buts à 1. Malgré ce très bon début de championnat, en fin de saison les Olympiens terminent deuxièmes du championnat derrière… Lille. Cruel, surtout qu’au match retour contre les Nordistes, l’OM s’est imposé 7 à 0...

 

OM

L'équipe de l'OM en 1932-33

 

OM - St Etienne (1953-54) : La 500e rugissante

C’est face à l’un de ses futurs grands rivaux, l’AS Saint-Etienne, que l’OM dispute le 500e match de son histoire en première division. En cette saison 1953-1954, le Club joue sa survie dans l’élite. À l’époque le championnat ne comporte que 18 équipes, et une victoire ne vaut “que” deux points. Dans son effectif, l’OM enregistre cette année-là, le retour de Larbi Ben Barek, déjà passé par le club lors de la saison 1938-1939 et véritable légende du foot des années 1930-1950.
Pour ce match contre les Verts, 11.843 supporters garnissent les tribunes du stade Vélodrome. Mais ce sont les Stéphanois qui ouvrent le score, dès la 17e minute, par l'intermédiaire de Jacques Foix. À la pause, les coéquipiers de Gunnar Andersson sont menés, mais la seconde période sera bien différente. Dès la reprise, à la 46e minute Larbi Ben Barek égalise. Cinq minutes plus tard, “la perle noire”, comme il est surnommé, inscrit un doublé et donne l’avantage à son équipe. À la 77e minute, Gunnar Andersson, alors meilleur buteur du championnat, parachève le succès, 3-1, de son équipe. En fin de saison, l’OM se classe en 14e position, avec seulement deux points d’avance sur le Stade Français, 16e et premier barragiste. 

 

Gunnar Andersson et Larbi Ben Barek

Gunnar Andersson et Larbi Ben Barek

 

OM – Troyes (1973-74) : L’OM devient millénaire 

Près de 40 ans après ses débuts dans l’élite du football français, l’OM dépasse la barre symbolique des 1000 matchs en Ligue 1. En cette saison 1973-74, l’effectif marseillais semble armé pour disputer les premiers rôles : Daniel Leclercq, Marius Trésor, Victor Zvunka, Roger Magnusson ou encore Josip Skoblar portent le maillot olympien. Mais les résultats ne seront pas au rendez-vous. Avant d'accueillir Troyes lors de la 25e journée de Ligue 1, le Club pointe à la 13e place avec seulement 5 points d’avance sur Bordeaux, première équipe relégable. Une victoire est donc impérative, d’autant plus que les Troyens sont à égalité de points avec l’OM. Mais la 1000e du Club en championnat ne prendra pas l’allure que les 7.000 supporters du stade Vélodrome espèrent.
Josip Skoblar ouvre pourtant le score, mais les Brestois reviennent à égalité moins de 3 minutes plus tard. Raymond Keruzoré redonne l’avantage aux Marseillais. L’OM mène à la mi-temps, mais tout changera après le retour des vestiaires. Les Troyens surprennent à deux reprises la défense olympienne et s’imposent contre toute attente, 3 à 2. La fin de saison sera compliquée pour l’OM, les coéquipiers d’Albert Emon terminent à une triste 12e place. 

 

Josip Skoblar

Josip Skoblar

 

Brest - OM (1990-91) : Le cap des 1500

Le mercredi 1er mai 1991, l’Olympique de Marseille dispute son 1500e match dans l’élite. Ce soir-là, les coéquipiers de Jean-Pierre Papin sont confrontés à Brest, au stade Francis-Le Blé, devant près de 20.000 spectateurs. Cette période, la fin des années 80 et le début des années 90, est sûrement la plus belle et la plus glorieuse de l’histoire du Club. Cette rencontre, comptant pour la 32e journée du championnat, sera décalée entre les 34e et 35e journées pour permettre de préparer au mieux la demi-finale de Coupe de d’Europe contre le Spartak Moscou.
Les Olympiens le savent, une victoire contre Brest leur assurerait presque le titre de champion de France, que Monaco, dauphin de l’OM, convoite. Les minutes passent et les futurs finalistes de la Coupe d’Europe ne trouvent pas la faille. Pire, à 11 minutes de la fin du temps réglementaire, Brest ouvre le score par l’intermédiaire de Bernard Ferrer. Les Brestois croient à un exploit immense, mais Basile Boli remet les équipes à égalité à la 87e minute. 
L’OM finit la saison à la première place du championnat mais est marqué par les finales perdues, contre Monaco en Coupe de France et surtout contre l’Etoile Rouge de Belgrade dans la plus belle des compétitions européennes… 

 

Basile Boli

Basile Boli

 

Rennes - OM (2006-07) : Puissance 2000

En 2006-07, l’OM a de l’ambition : au mercato estival, Djibril Cissé, attaquant international français, signe au club en provenance de Liverpool. Franck Ribéry qui sort d’une Coupe du monde sublime est conservé. À la trêve hivernale, le Club est 5e, à 5 points du RC Lens deuxième, et à 3 points de Sochaux, 3e. Le match contre Rennes est donc capital : les coéquipiers de Samir Nasri doivent remettre la marche en avant pour ne pas laisser des précieux points en cours de route dès le début de l’année 2007. Surtout qu’une victoire permettrait aux Rennais de revenir à deux petits points de l’OM.
Cette rencontre est également symbolique : c’est la 2000e du Club en L1. Les hommes d’Albert Emon feront un  beau cadeau à leurs supporters : une victoire 2-0. Djibril Cissé ouvre le score à l’heure de jeu. Dans le temps additionnel, les Rennais pensent égaliser par l’intermédiaire de Moussa Sow, mais l’attaquant est hors-jeu et le but est logiquement refusé. Sur l'action qui suit, Toifilou Maoulida marque le but du 2-0 et scelle le succès olympien. 
Après une belle seconde partie du championnat, l’OM termine deuxième de Ligue 1 et se qualifie directement pour la Ligue des Champions.

 

Djibril Cissé

Lorik Cana, Taye Taiwo, Djibril Cissé et Frank Ribéry lors de Rennes - OM

 

OM - Nantes (2019-20)

L'OM sera le premier club à franchir la barrière des 2500 matchs de Ligue 1 Conforama à l'occasion de la réception de Nantes, le samedi 22 février, lors de la 26e journée de championnat.

 

Réservez vos places pour OM-Nantes