Photo : OM.fr

Équipe pro

OM - Manchester City (0-3) : La marche était trop haute

Ligue des Champions
Analyse
Posté par
OM.fr
Le Mardi 27 octobre 2020 à 09:48
Les Marseillais ont concédé une deuxième défaite de rang en Champions League. Ils ont été battus 3 buts à 0 à l’Orange Vélodrome par une redoutable équipe de Manchester City.

Les choix forts d’André Villas-Boas

Sans Payet, sans Benedetto et en 3-5-2. Voilà ce qu’il faut retenir de la composition choisie par André Villas-Boas pour affronter Manchester City pour la deuxième journée de la poule C de Champions League. Le numéro 10 de l’OM était suspendu lors des deux dernières rencontres de Ligue 1 Uver Eats de la formation olympienne. Deux matchs remportés par les Marseillais. La prestation en demi-teinte du Réunionnais sur la pelouse de l’Olympiakos n’a pas plaidé en sa faveur.
L’attaquant argentin n’a quant à lui pas encore débloqué son compteur but cette saison que ce soit en L1 ou en Champions League.

Première période à sens unique

Dès le coup de sifflet de l’arbitre allemand de la rencontre, les joueurs de Pep Guardiola ont mis le pied sur le ballon et ne l’ont lâché qu’à de très rares occasions. Les Mancuniens ont fait circuler le ballon dans la moitié de terrain marseillaise en cherchant la faille dans une défense regroupée avec cinq éléments et trois milieux forcément reculés dans une telle situation. Les deux lignes basses empêchaient les visiteurs de se procurer des opportunités réellement dangereuses mais il fallait tenir et surtout ne pas faire d’erreur. Malheureusement, elle est venue et plus vite que prévu. Sur une passe mal ajustée de Rongier, De Bruyne s’emparait du ballon et filait sur le côté droit avant d’adresser un centre pour Ferran Torres qui marquait à bout portant.
Après l’ouverture du score, les Olympiens étaient plus entreprenants mais ils étaient, dans l’ensemble, privés de ballon et donc de solution. Les Citizens ont même failli doubler la mise sur un nouveau ballon perdu par Balerdi, mais De Bruyne manquait de peu le cadre.
Un centre de Cuisance, après un joli mouvement collectif, directement dans les gants d’Ederson, un raid solitaire et une frappe lointaine de Radonjic (le seul tir cadré de l’OM dans les 45 premières minutes…), voilà ce qu’ont réussi à se procurer les Marseillais dans une première période à sens unique qui n’a basculé que sur une erreur.

 

FLorian Thauvin

 

Du mieux en seconde période mais...

Les hommes d’André Villas-Boas sont revenus sur la pelouse avec de meilleures intentions qu’en première période. La possession ne s’est pas inversée, elle était toujours en faveur de Manchester City mais à la récupération, les Marseillais tentaient de se montrer plus incisifs, plus tranchants. Une frappe de Thauvin à la 55E minute a touché le poteau d’Ederson. Mais l’envie et la volonté n’ont pas suffi. La domination anglaise s’est concrétisée par de nouveaux buts. De Gundogan tout d’abord à la 76e minute puis de Sterling cinq minutes plus tard. À 0-2, André Villas-Boas a lancé de la fraîcheur dans sa formation avec les entrées successives de Sanson, Payet, Benedetto et Gueye.
Mais même avec toute la meilleure volonté du monde, la marche, face à l’un des clubs les plus fortunés du monde, était trop haute.
 

Hiroki Sakai