Photo : OM.net

Équipe pro

Andrézieux - OM : Repartir du bon pied

Avant-Match
Posté par
OM
Le Dimanche 6 janvier 2019 à 07:30

L’OM et la Coupe de France

Les 32es de finale de Coupe de France marquent l’entrée des pensionnaires de Ligue 1 Conforama. Les Marseillais ont hérité d’un adversaire qui évolue en National 2, Andrézieux-Bouthéon. Avec dix coupes de France au palmarès, l’OM est le club qui a remporté le plus de fois cette compétition derrière le PSG.
S’il faut remonter à 1989 pour retrouver la dernière victoire finale, les Phocéens ont atteint quatre fois la dernière marche sur les trente dernières années (1991, 2006, 2007, 2016).  La saison dernière, l’OM avait entamé son parcours contre Valenciennes (L2) et avait finalement chuté en quart de finale contre un PSG qui détient ce titre depuis 2015.

Marquer la différence

Éliminés d’Europa League et de la Coupe de la Ligue, les Olympiens joueront sur deux tableaux lors de la deuxième partie de saison. Aujourd’hui, l’enjeu est simple : éliminer un adversaire qui évolue dans l’équivalent de la quatrième division.
Si la Coupe de France réserve son lot de matchs piège et de surprises, en particulier pour les équipes de l’élite, l’OM n’a plus perdu contre une équipe inférieure sur le plan hiérarchique dans cette compétition depuis 2015 (défaite 5-4 aux TAB contre Grenoble, alors en CFA, en 32es de finale).
Ce match présente la particularité de se jouer au stade Geoffroy-Guichard, à un peu moins de vingt kilomètres d’Andrézieux. Une enceinte dans laquelle les Olympiens ont plus de repères que leurs adversaires.

L’ASF commence à connaître la compétition

Située au nord de la ville de Saint-Étienne, Andrézieux va affronter un club de L1 pour la première fois de son histoire. Pas novice en Coupe de France, le pensionnaire de N2 a déjà atteint ce stade en 2009 et en 2015. Les Ligériens avaient d’ailleurs éliminé leurs voisins de Saint-Priest pour disputer un 16e de finale historique lors de l’édition 2014-2015.
Classé à la sixième place d’un championnat ultra serré, l’ASF s’est offert un ticket pour rêver en éliminant une R2 (victoire 3-1 à Annecy-le-Vieux) après avoir sorti la N3 de Louhans-Cuiseaux (1-0) en novembre. Si l’adversaire était favori lors deux derniers tours, il n’a logiquement rien à perdre face à l’OM.

Le mot du coach

«Il faut respecter notre adversaire. On a étudié Andrézieux. Ça travaille bien, c’est une équipe bien organisée. Il va falloir être à notre meilleur niveau. Le message aux joueurs, c’est d’être à 100 %. Il faut absolument repartir vite. J’ai beaucoup de respect pour le travail qui est fait en amateur. J’ai commencé là et ça n’empêche pas de faire du bon travail. On a très envie de se rapprocher de nos concurrents en championnat, on en aura l’occasion parce que l’on a deux matchs en retard. C’était aussi le problème de la fin de 2018. On a un gros mois de janvier à assumer, avec des grosses confrontations en championnat, et on veut gagner en régularité. Jouer à Saint-Étienne, c’est la garantie d’un terrain de qualité. On veut se servir de la coupe pour repartir du bon pied.»