Photo : OM.net

Équipe pro

Strootman marque son territoire

Focus
Posté par
David Guitton
Le Vendredi 29 mars 2019 à 03:58

Un match d’hommes. Dimanche, Frank Schneider a sorti huit cartons jaunes, dont une double dose pour Guilbert (52e). Parti à Caen sans Gustavo ni Rami, l’OM a gardé les manches retroussées après la sortie sur blessure de Payet (26e). Un match âpre, typique des victoires obtenues par des formations qui traversent une tempête.

Le sale boulot et la finition

Strootman poursuit son intégration et commence à afficher un visage de leader pendant que son français s’améliore. Déjà buteur malgré la défaite à Saint-Étienne le 16 janvier, le milieu de 28 ans a montré les crocs d’entrée face à un Crivelli qui semblait avoir été gardé en cage avant la 21e journée.
Associé à Lopez, il s’est évertué à lancer les pressings et à mettre son coéquipier dans de bonnes conditions. Un travail de sape dans la salle des machines quand il s’agit d’occuper l’espace et de fluidifier les échanges, un travail de professionnel quand il faut monter sur le pont pour gonfler les pectoraux. Au milieu, un enchaînement contrôle-passe pile dans le tempo pour trouver Sanson sur l’unique but de la rencontre (47e).

Lopez – Strootman : assise et verticalité

Oui, le Batave est mieux sur les deux derniers matchs. Après un baptême prometteur à Louis II en début de saison, il commence à élargir son champ d’action. En Normandie, sa recherche de la verticalité a été précieuse. Que ce soit pour aller chercher l’adversaire, pour assurer les phases de transition offensives ou pour s’intercaler entre les lignes afin de libérer les rouages. Avec 58 ballons touchés, dont 32 passes dans le camp adverse (84,4 % de réussite), l’ancien joueur de la Roma a été le plus actif et le plus précis après son compère de l’entrejeu.
D’ailleurs, leur binôme semble permettre à chacun de se projeter davantage. À Geoffroy-Guichard, c’est Lopez qui a trouvé la profondeur et un Thauvin passeur. C’est aussi lui qui a bien servi le Néerlandais aux abords de la surface pour la plus grosse occasion de la première mi-temps à d’Ornano (43e).

Plus consistant dans le jeu, le gaucher a mis les mains dans le cambouis. En première ligne lors des échanges avec le public après le nul contre Monaco, il ne se dérobe ni sur le terrain ni en dehors. «Je comprends les supporters, avait posé l’international en zone mixte. Nous devons faire beaucoup plus pour le club. Je l’ai déjà dit dix fois mais nous devons travailler et continuer». Dans un début d’année où il faut assurer malgré les absences, ce Strootman ne sera pas de trop.