Photo : Guillaume Ruoppolo / Getty Image / OM

Équipe pro

Mercato | Balotelli, un joueur majeur

Posté par
OM.net
Le Jeudi 24 janvier 2019 à 08:38

La liste est longue des joueurs talentueux et fougueux à avoir porté le maillot de l’Olympique de Marseille. Un nouveau nom -et quel nom- s’y ajoute : Mario Balotelli. Une star mondiale, un international de la Squadra Azzurra, un joueur bardé de titres. Ses premiers titres, justement, l’international italien les a remportés à l’Inter Milan de 2007 à 2010, avec Roberto Mancini -mi-père spirituel, mi-mentor du Palermitain- jusqu’en 2008 puis de José Mourinho. Il a décroché 3 titres de champion d’Italie (2008, 2009, 2010), une coupe nationale (2010) et surtout une Ligue des champions (2010).

En 2010, Roberto Mancini -aujourd’hui sélectionneur national- recrute “Super Mario” à Manchester City. En Angleterre, Balotelli deviendra l’une des idoles des supporters citizens. Il faut se souvenir d’un derby, un après-midi d’octobre en 2011. Ce jour-là, Balotelli claque un doublé contre Manchester United, au cours d’une victoire épique (6-1). Son “Why always me ?” imprimé sur son sous-maillot et dévoilé après le premier de ses deux buts ce jour-là, entre dans la légende.

Il aime les grands matchs


Balotelli est aussi l’homme qui donna à Sergio Aguero le but permettant à City de décrocher au cours de la dernière minute, de la dernière journée, son premier titre de champion en 44 ans, -au nez et à la barbe du rival Manchester United. Son doublé mémorable en demi-finale de l’Euro 2012 contre l’Allemagne a permis à l’Italie d’atteindre la finale de la compétition continentale.

De retour en Italie en janvier 2013, Balotelli jouera une saison et demie de premier plan avec 30 buts en 54 matchs toutes compétitions confondues sous le maillot de l’AC Milan. Balotelli a connu deux exercices plus compliqués ensuite à Liverpool (2014-2015) puis encore à Milan (Jan. 2015-Juin 2016). Mais son passage à Nice (2016-2018) lui a permis de se relancer. Ses statistiques en attestent : 43 buts (66 matchs) en deux exercices, dont 26 toutes compétitions confondues la saison dernière . Même s’il n’a pas trouvé le chemin des filets cette saison chez les Aiglons, il ne faut pas oublier que le Palermitain a été le meilleur buteur face au top 4 français (Marseille, Monaco, Paris, Lyon) la saison dernière.