Photo : OM.net

Équipe pro

OM - Angers (2-2) : le compte-rendu

Analyse
Posté par
Camille Daurès
Le Dimanche 31 mars 2019 à 12:25

Trois changements dans le onze de départ

Trois Olympiens étaient suspendus pour cette rencontre. Hiroki Sakai, Boubacar Kamara et Steve Mandanda, qui avait écopé d’un carton rouge face au PSG. Malgré ces absences, Rudi Garcia a reconduit son système en 4-4-2 avec Mario Balotelli et Valère Germain en pointe.
C’est logiquement Yohann Pelé qui a gardé les buts olympiens durant la rencontre. Jordan Amavi a retrouvé son poste d’arrière-gauche. Concernant la charnière centrale, c’est Adil Rami qui était aligné aux côtés de Duje Caleta-Car.

Premier doublé pour Balotelli

Il ne lui a fallu que quatre minutes pour soigner ses statistiques. Grâce à un centre parfait de Lucas Ocampos, Mario Balotelli a tout le temps de contrôler et d’ajuster sa frappe pour battre Butelle. Un but validé par l’assistance vidéo.
Bis repetita une dizaine de minutes plus tard quand, Lucas Ocampos le sert à nouveau, mais depuis le côté droit cette fois-ci. Balotelli déclenche une frappe à ras-de-terre et trompe une nouvelle fois le portier angevin.
Désormais, l’Italien compte sept réalisations à son compteur. Encore une fois, il n’a pas dérogé à la règle puisque depuis son arrivée, il a toujours marqué à l’Orange Vélodrome.

Premier but encaissé à domicile depuis…

Alors que l’OM maîtrisait son match tranquillement, Angers a rétabli les choses à la demi-heure de jeu en portant son jeu vers l’avant et en se procurant plusieurs situations. Sur une situation litigieuse entre Jordan Amavi et Fulgini, l’arbitre décide d’avoir recours, une nouvelle fois, à l’assistance vidéo et accorde un penalty en faveur d’Angers transformé par Mangani qui permet à son équipe de relancer la rencontre.
L’OM n’avait plus encaissé le moindre but à l’Orange Vélodrome depuis la défaite face à Lille, le 25 janvier dernier.
Deuxième mi-temps cauchemardesque pour les Olympiens, rejoints au score par les Angevins grâce à un second penalty une nouvelle fois transformé par Mangani. 
Quelques minutes plus tard, Bouna Sarr écope d'un deuxième carton jaune et laisse ses coéquipiers à dix. L'OM doit se contenter d'un match nul et réalise une mauvaise opération au classement.