Photo : OM.fr

Le club

OM - La Corogne : Inattendu, inoubliable...

Légendes
Histoire du club
Posté par
OM.fr
Le Mardi 24 mars 2020 à 07:00
En août 2005, l’OM reçoit La Corogne, en «finale retour» de la Coupe Intertoto. Après une défaite en Espagne, 2-0, la qualification semble presque impossible. Et pourtant , l’Orange Vélodrome vivra l’une de ses plus belles soirées européennes.

À la fin de la saison 2004-2005, l’OM termine à la 5e place du championnat. Pour participer à la coupe d’Europe l’an suivant, les hommes de Jean Fernandez, nommé à l’été à la place de Philippe Troussier, doivent remporter la «Coupe Intertoto». Sur la route des Olympiens, trois clubs européens : les Young Boys de Berne, la Lazio de Rome de Paulo Di Canio et Le Deportivo La Corogne, demi-finaliste de la Ligue des Champions, un an auparavant.

Les coéquipiers de Taye Taiwo éliminent les Suisses et les Italiens et se retrouvent donc en «finale» de la Coupe Intertoto. Face à eux, le Deportivo La Corogne, une sérieuse équipe de Liga à l’époque. Après le match aller, qui se déroule en Espagne, la qualification semble loin. Les hommes de Jean Fernandez s’inclinent 2-0 et devront créer un véritable exploit lors du match retour à l’Orange Vélodrome.

Le début de match est prometteur et permet à l'enceinte marseillaise de s’enflammer. Franck Ribéry, arrivé au mercato estival, ouvre le score dès la 4e minute de jeu, en reprenant un coup franc surpuissant de Taye Taiwo que le gardien espagnol n’a pu capter. Les 50.000 supporters présents ce soir-là s’enflamment et se mettent à rêver d’un second but qui ramènerait les deux équipes à égalité.

Mission impossible pour l'OM

 

Mais, moins de 5 minutes plus tard, La Corogne marque le but tant redouté. Cédric Carrasso, repousse miraculeusement une frappe espagnole, mais Jorge Andrade suit bien et n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. L’OM doit désormais marquer 3 buts sans en concéder… la qualification semble être une mission impossible.

Elle parait encore plus improbable dans la foulée, quand Franck Ribéry, l’atout offensif majeur de l’OM, est exclu suite à une altercation avec Aldo Duscher, qui sera également renvoyé aux vestiaires. Mamadou Niang, et Wilson Oruma tentent de redonner l’avantage à l’OM, en vain. À la pause, le score est toujours de 1 partout et plus personne à l’Orange Vélodrome ne semble croire à une qualification. Dans le tunnel, certains joueurs du club espagnol chambrent même les Olympiens...

Mais les hommes de Jean Fernandez ressortent du vestiaire, déterminés à créer l’exploit. Les occasions se multiplient sur le but du Deportivo, Taye Taiwo inscrit un coup franc qui sera refusé, les Olympiens tentent le tout-pour le tout, sans trouver la faille… jusqu’à la 65e minute.

Abdoulaye Meité, sur corner, s’élève plus haut que tout le monde pour reprendre le cuir de la tête et l’envoyer au fond des filets.

Il reste 25 minutes à l’OM pour faire exploser le cratère de l’Orange Vélodrome qui commence alors à y croire.

Cinq minutes plus tard, un autre fait de jeu sera favorable à l’OM. Joan Capdevila tacle irrégulièrement Wilson Oruma et écope d’un second carton jaune, synonyme d’exclusion. Les Espagnols finiront le match à 9 contre 10.

Robert Louis-Dreyfus danse en claquettes

Quelques actions plus tard, un nouveau coup du sort permet aux coéquipiers d’Habib Beye de croire en leur destin.

Sur un centre, qui semble anodin, de Laurent Batlles, le gardien espagnol sort vite de sa cage pour dégager le ballon des deux poings… qui finira sur l’épaule de Mamadou Niang. Le cuir termine au fond des filets, l’OM n’est plus qu’à un but d’un exploit sensationnel.

À 3-1, avec un avantage numérique, et un stade qui ne cesse des pousser ses joueurs, les hommes de Jean Fernandez semblent en posture de marquer le quatrième but libérateur.

Il interviendra 3 minutes avant la fin du temps réglementaire. Un tir puissant de Taye Taiwo est contré, mais Mamadou Niang, encore lui, suit bien l’action et envoie le cuir se loger dans la lucarne adverse. Une frappe imparable qui envoie tous les joueurs, le staff et les 50.000 supporters présents au septième ciel.

Avec ce score de 4-1, l’OM prend l’avantage sur la double confrontation et est qualifié pour la coupe UEFA. Wilson Oruma, en feu ce soir-là, consolidera la victoire olympienne avec un 5e but inscrit à lui tout seul.

L’Orange Vélodrome connaît alors une de ses plus belles soirées européennes. Tout comme Robert Louis-Dreyfus, l’actionnaire majoritaire du club, qui fête cet exploit majuscule au milieu de la pelouse, en claquettes, avec toute son équipe.

Une image marquante, pour une soirée inoubliable.

 

OM 5-1 La Corogne : Le onze de départ

OM 5-1 La Corogne