Photo : OM.fr

Équipe 1ère

Kondogbia / Aubameyang : La conférence de presse

Conférence de presse
Live
Posté par
OM.fr
Le Jeudi 3 août 2023 à 11:30
Suivez à partir de 13h55 la conférence de presse de présentation de Geoffrey Kondogbia et Pierre-Emerick Aubameyang avec le président de l'OM, Pablo Longoria.

 

le replay de la conférence de presse sur Twitch

 

Pablo Longoria

 

Pablo Longoria : «Kondogbia est Un joueur moderne»

Bienvenue Kondo ! On est très contents de pouvoir te présenter. C’était la première recrue. Cela fait longtemps que l’on discutait même avant que Marcelino n’arrive. C’est un joueur que l’on souhaitait avoir avec nous. Geoffrey Kondogbia est un joueur moderne avec beaucoup de reconnaissance dans les clubs où il a joués. On voulait commencer la construction de l’effectif avec lui. On est contents de l’avoir avec nous.

 

Geoffrey Kondogbia

 

Geoffrey Kondogbia : «Un projet ambitieux»

Je garde de bons souvenirs. On a vécu de bons moments, on a gagné un titre (avec Marcelino à Valence). Cela va m’aider pour l’adaptation. Je connais ses méthodes, ce qu’il recherche sur et en dehors du terrain.

J’ai été un relai par rapport à la langue, à la culture. Il m’a demandé des conseils par rapport à la culture.

Il y a eu plusieurs aspects. Le premier, c’est la confiance entre la direction et moi. On a connu de belles choses avant. Je suis né et j’ai grandi ici. Je sais ce que le club représente en France et en Europe. Je voulais le vivre de l’intérieur. Il fallait réfléchir avec la raison, voir le projet et être en accord avec la direction. Ce sont tous ces éléments qui ont fait que j’ai opté pour l’OM.

Dans ce système-là, il n’y pas vraiment de vocation. Nous étions complémentaires, j’ai marqué pas mal de buts lors de ces saisons. Le plus difficile et le mieux dans le foot, c’est de s’adapter à un dispositif et à des coéquipiers. Il y a beaucoup d’internationaux ici, c’est un plus pour l’OM.

C’est un projet ambitieux dans le recrutement et la mentalité. J’ai travaillé avec Pablo Longoria, je savais que cela allait avancer à ces niveaux. Cela se voit avec les recrues. 

Je suis très satisfait sur et en dehors du terrain. Le groupe est bon, il vit bien. Le groupe est volontaire et ambitieux. On sait que ce l’on doit représenter. L’adaptation a été facile pour moi. Les intentions sont là. Mais dans le foot, l’important, ce sont les résultats.

Passer par des tours de qualifications ne m’a pas refroidi. L’important, ce sont les intentions. J’ai vu les intentions dans le discours et les actes. C’est ça qui a fait la différence.

J’étais excité. J’étais content (de découvrir l’Orange Vélodrome). Les intentions étaient satisfaisantes. J’ai vu un groupe avec des intentions et de la volonté. Pour ma part, c’était encourageant et satisfaisant.

Patron, je ne sais pas. C’est quelque chose qui se fait naturellement. Je me transforme sur le terrain, mais c’est le cas de beaucoup de joueurs. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis le patron. Des gens ont fait de bonnes choses la saison dernière. Elle a été bonne et j’arrive dans ce groupe.

Pierre-Emerick Aubameyang est un attaquant moderne. Il va nous faire passer un cap. C’est un luxe pour nous. On est contents de l’avoir. Sur l’aspect sportif, on sait ce qu’il va nous apporter dans la finition notamment. Il a envie de travailler et d’apporter un plus. On a besoin de joueurs comme ça pour faire avancer le club. Il sera un patron dans l’effectif.

C’est surprenant ce que fait Amine Harit. Il se sent bien. Il n’est pas encore à 100%, c’est logique. On connaît son talent. On est heureux pour lui de le voir sur le terrain.

J’étais jeune, j’ai progressé, je l’espère… Je suis plus mâture dans le jeu, dans l’analyse du match, des situations.

Ma culture est de regarder match après match. Je ne me projette pas sur la fin de saison. Le plus important, c’est le match en Grèce. L’ambition, c’est sur le match. Elle doit se limiter au match qui vient.

Antoine Griezmann a toujours aimé ce club. Il était content que je signe à l’OM. Idem pour Renan Lodi. Ce sera peut-être le prochain (rires).

 

Pablo Longoria et Geoffrey Kondogbia

 

Pablo Longoria : «L’ambition, l’envie et la faim»

Bienvenue Pierre-Emerick. C’est un bon moment de t’avoir avec nous. On voulait un attaquant de niveau international avec tes caractéristiques. Le niveau de Pierre-Emerick est une évidence. Depuis les premières minutes, on a senti l’ambition, l’envie et la faim. C’est difficile de trouver des joueurs qui ont cette ambition et cette envie. Tu as été direct dès les premières discussions. Merci et bienvenue Pierre-Emerick.

Si on analyse l’effectif, hormis la position de latéral droit, on est complet. Toutes les positions sont doublées. On est cinq au milieu de terrain. On est complets sauf s’il y a des départs de joueur.

Il faut gagner des matchs. Plus on en gagnera, meilleurs seront les résultats. Il faut toujours chercher à s’améliorer, analyser les erreurs commises. On chercher à améliorer l’effectif chaque jour pour avoir les meilleurs résultats possibles.

Sur Pape Gueye, on tient à dire que son prêt à Séville lui a fait beaucoup de bien. Il a un niveau différent en termes de personnalité, de poids dans le jeu. Il a un niveau très élevé. On va chercher à le prolonger, on discute avec son agent. C’est un joueur important pour nous.

Ruslan Malinovskyi a été recruté pour le système d’Igor Tudor. On doit voir les possibilités qui existent. Il faut trouver un équilibre.

Cengiz Ünder est encore avec nous. Il s’est entraîné avec nous et était là hier. On analyse le marché et avec quel club on peut trouver un accord. Il n’est pas proche de trouver un accord mais il y a des offres.

On est contents du niveau des jeunes qui ont été avec nous durant la préparation. Ils ont un état physique élevé. Je suis content du travail réalisé par le centre de formation. Le niveau des jeunes est plus élevé que lors des mois précédents.

On doit faire avec (l’absence des joueurs africains pendant la CAN). On crée une équipe pour toute la saison et l’avenir et non pour six mois. On prend en compte toutes les circonstances. Il faut se poser la question de fermer le championnat pendant la CAN. Beaucoup de joueurs qui partent à la CAN sont nés et formés en France. Il faut ouvrir une période de réflexion.

 

Pierre-Emerick Aubameyang


Pierre-Emerick Aubameyang : «Convaincu par les paroles du président»

J’ai déjà visité l’Orange Vélodrome même s’il n’était pas aussi impressionnant qu’aujourd’hui. J’ai hâte de jouer le premier match officiel ici. Je n’ai qu’une hâte, c’est que la compétition commence.

Je suis très content d’avoir rejoint l’OM. C’est un bon challenge. Les dirigeants sont en train de faire un boulot extraordinaire. Je veux gagner des titres ici et apporter mes qualités sur le terrain.

Contre Leverkusen, on a eu des hauts et des bas. C’est plutôt positif. On est en phase de préparation. Il y avait un peu de fatigue par rapport au travail effectué. La compétition commence dans quelques jours, on sera prêts. Je ne retiens que du positif. Malgré le résultat, on a donné.

Cela a été une année plutôt difficile. Ce n’est pas simple quand un parent passe presque toute l’année à l’hôpital. Il va mieux, il était là hier soir. Je n’ai pas joué beaucoup ces derniers temps. Je me donne à fond et ça va arriver.

On a discuté dès les premiers échanges. L’idée est d’avoir un deuxième attaquant à mes côtés. Mais ça peut changer en cours de saison. Je suis assez polyvalent.

Je me sens bien. J’ai le record de vitesse à l’entraînement avec Chelsea avec 36 km/h.

Geoffrey Kondogbia est un joueur exceptionnel. Je préfère l’avoir dans mon équipe. Il ratisse beaucoup. Il va nous faire du bien cette saison.

Il y a une grande différence entre la manière dont j’ai été accueilli à Barcelone et le contexte à Chelsea où Tuchel a été viré une semaine après mon arrivée. Ce n’était pas de mon ressort, ça s’est passé au-dessus moi et j’ai moins joué.

J’ai été convaincu par les paroles du président. Les dirigeants ont été directs, clairs et honnêtes. Je suis revanchard. Je ne veux pas quitter l’Europe sans mettre les points sur les i.

On se concentre sur nous-mêmes. Il y a du positif à tirer du match d’hier. On s’adapte, on a besoin d’un peu de temps. La saison peut être belle, cela dépend de nous et de notre concentration.

Si je peux aider à faire venir un joueur par des paroles ou des messages, je le fais volontiers. 

Je connais Antoine Griezmann mais ce n’est pas de mon ressort. Je peux toujours lui envoyer un message (rires).

L’atmosphère au quotidien est très bonne. On travaille bien, on a envie de progresser. C’est tôt mais l’envie est là. Tout le monde est dans le bon sens.

J’ai vu Iliman Sanchez jouer avec Sheffield pas mal de fois. On a essayé de se chercher hier. Il est bon techniquement, il va vite, il est complet. On peut être décisifs. On a beaucoup parlé avant et pendant le match.

Je n’ai pas beaucoup échangé avec Vitinha. Je fais lui parler car quand un attaquant est moins bien, même un petit mot d’un partenaire peut aider.

Je dois montrer l’exemple. Je ne vais pas crier sur les gens mais je vais montrer sur le terrain par mes efforts. Alexis Sanchez a fait une belle saison, à moi de faire la même chose.

On m’appelle « Auba ». J’ai regardé beaucoup de vidéos de buts de l’OM à domicile. On aimerait que ce soit une bicyclette ou un tap-in, mais peu importe… Je ne me suis pas fait de film, on verra.

Au Camp Nou, nos adversaires défendaient beaucoup. J’ai progressé et je sais comment me placer et aider l’équipe dans ces moments, que ce soit avec ou sans ballon.

 

Pablo Longoria et Pierre-Emerick Aubameyang