Photo : OM.fr

Équipe 1ère

OM-OL : La conférence de presse

Conférence de presse
Live
Posté par
OM.fr
Le Mardi 5 décembre 2023 à 03:00
Le replay de la conférence de presse à la veille de OM - Lyon, match décalé de la 10e journée de Ligue 1 Uber Eats 2023-2024, avec Amine Harit et Gennaro Gattuso.

 

Suivez la conférence de presse sur Twitch et participez au tchat

 

Amine Harit : «La seule issue, c’est prendre les 3 points»

On n’a pas le choix, il faut bien récupérer entre les matchs. Il y a de la fatigue, il faut mettre ça de côté, être à 100%.

C’est un match spécial. Il ne faut pas se fier au classement, il faut prendre ce match au sérieux. Les vrais supporters de l’OM véhiculent une autre image, ils enflamment le stade. Ce qui s’est passé a donné une mauvaise image du club. On espère que tout se passera bien.

C’est dommage d’en arriver là. Le foot est fait pour donner du plaisir aux gens. Les gens doivent venir au stade pour prendre du plaisir et pas dans une optique de violence. J’espère que l’on aura tous une prise de conscience par rapports aux événements actuels.

On est une équipe. Quand il y a des absents, des suspendus, on respecte les choix du coach. Peu importe qui jouera, il donnera le maximum.

Il y avait de la déception lors du premier match. On voulait commencer une série. C’est dommage d’en arriver là. Il y a des pays où tout se passe bien. Je ne comprends pas ce climat de violence qui existe en dehors ou dans les stades. On va en arriver au point où il n’y aura plus de supporters dans les stades et ce serait très dommageable pour tout le monde.

Seules les victoires donnent un sentiment de mieux. Pour moi, un match abouti, c’est marquer des buts sans en prendre. Peu importe la manière… On verra ça après. Il faut rester lucide, le début de saison n’a pas été facile mais on commence à être récompenser. Il ne faut pas s’enflammer et prendre les matchs les uns après les autres.

Je ne pensais pas jouer autant. Ce n’est pas facile physiquement mais je me suis préparé. J’ai beaucoup bossé et le travail paye aujourd’hui. J’ai tout mis en œuvre pour affronter cette possibilité de pouvoir jouer. J’ai été blessé et je ne suis pas plus fatigué que les autres.

Ma plus grande satisfaction est d’avoir pu rejouer au foot. Mes regrets, ce sont les points que l’on a laissé échapper au début de saison, en championnat et en tour qualificatif de C1.

Azzedine Ounahi est mieux depuis quelques semaines. Il a été blessé au pied, au dos et des choses personnelles. C’est un jeune joueur qui est arrivé dans un grand club, il a eu besoin de temps pour digérer tour cela. On va avoir besoin de lui, j’espère qu’il va poursuivre sur ce qu’il a fait dimanche.

Le coach avait un chantier à travailler à son arrivée. On comprend sa manière de jouer défensivement et offensivement. On a retrouvé une efficacité offensive. On se procure des occasions, on entre dans la surface adverse. On assimile la manière de jouer du coach. On ressent sur le terrain que l’on évolue petit à petit.

Lyon, malgré son classement, reste une équipe compétitive avec des joueurs de qualité. Ce n’est jamais un match facile. On va jouer pour gagner. La seule issue, c’est prendre les 3 points.

Medhi Benatia a une vraie connaissance du haut niveau. C’est plus simple dans la communication. Il va apporter son expérience du haut niveau, des grands clubs. Il est là pour faire le lien. Il a des mots justes.

Aubameyang est un grand joueur, un grand attaquant. Son début de saison n’a pas été simple. On le retrouve souriant avec beaucoup de confiance. On a eu besoin de temps pour se comprendre, je sais où il veut les ballons. Il est frais mentalement et physiquement. C’est un gros point positif pour nous dans cette période.

Sarr et Ndiaye, je les trouve beaucoup mieux, à l’image des résultats de l’équipe. Sarr a l’expérience de la L1, des matchs à enjeux. Ndiaye arive de D2 anglaise, il fallait lui laisser du temps, il st bourré de qualités. Avec eux à 100%, ça peut faire très mal en championnat et en coupe d’Europe.

Je veux juste jouer. Je suis milieu de terrain de formation. On m’a collé cette étiquette d’ailier parce qu’à Schalke, j’ai joué là. Je joue là où le coach décide et je suis toujours à 100%.


Gennaro Gattuso : «Lyon peut nous faire douter»

Pape Gueye est disponible. On verra s’il jouera 1 ou 90 minutes. Je voulais le complimenter car depuis mon arrivée, il a tout fait pour se mettre au niveau. Il est très sérieux et donne son maximum pour l’équipe.

Le match de demain doit être une fête. Les supporters savent l’importance de ce match, il ne faut pas le bordel. On en est tous conscient. Il faut que tout se passe bien.

Lyon est une équipe de qualité. C’est difficile de comprendre pourquoi ils sont derniers de L1. Ils ont des joueurs qui peuvent poser des problèmes. Cette équipe peut nous faire douter, il faudra faire attention.

Le match contre Lille peut être trompeur. Ils ont fait une grande prestation. Si nous ne sommes pas au maximum, le résultat sera négatif. C’est une équipe de qualité et il faudra faire le job.

Je ne peux pas répondre à cela. Je sais très bien comment sera l’équipe mais je ne veux donner aucune indication à l’adversaire.

On a une équipe qui se projette vite vers l’avant. La rapidité de l’équipe est notre point fort. On a tous une marge de progression, nous devons tous mieux faire. On arrive à avoir des opportunités mais on doit mieux finir nos actions.
Demain, il y aura la meilleure équipe sur le terrain.

Tout peut arriver dans la vie. On verra.

Il n’y a pas de statut, il faut le démontrer sur le terrain sur le terrain. J’ai été champion du monde, j’ai gagné la C1 et pourtant mon statut, je devais le prouver sur le terrain. Clauss était un peu moins bien. Il est disponible pour demain, il n’y a aucune polémique.

Nous ne sommes pas les seuls à avoir des difficultés. Rennes a aussi des hauts et des bas. Jouer tous les 3 jours, ce n’est pas simple. J’ai imposé mon style et ma préparation et cela a une incidence sur notre façon de jouer. On travaille, on démontre de bonnes choses et cela va continuer.

Depuis la trêve internationale, on ne s’entraîne pas, on joue tous les 3 jours. On doit préserver les joueurs. Nous avons un nombre limité de joueurs. Cela forge la personnalité et la mentalité de l’équipe.

C’est une défaite pour le foot, pour le sport. Il n’y a rien de plus beau qu’un stade plein, avec un père et son fils… Je l’ai vécu personnellement, j’ai joué un match où il y a eu des morts. Un enfant doit pouvoir aller voir ses idoles avec son père. Le foot devrait, c’est peut-être un rêve, être comme un cinéma ou un théâtre.

J’ai parlé deux fois (avec Grosso). Nous avons un groupe de discussion avec les champions du mone 2006. Je n’aime pas forcément appeler un collègue quand il a perdu son travail. Je sais que dans ce cas-là, on préfère parfois être seul.

Il nous manque la tranquillité et elle vient avec les résultats. Quand on aura les résultats, on pourra dire que l’on a l’équipe que l’on souhaitait. Mon rôle est d’être pragmatique. D’abord, on doit avoir les résultats. On doit rendre les choses les plus simples possibles pour les joueurs.