Photo : OM.net

Équipe pro

OM - Lyon (0-3) : Le compte-rendu

Analyse
Posté par
OM.net
Le Dimanche 12 mai 2019 à 10:05

Lyon réaliste

Dans un match sous haute tension comme à l’accoutumée, les Olympiens ont su démarrer la partie dans le bon sens. Caleta-Car dès la 5e minute place une tête droit au but, sur le premier corner du match, Mario Balotelli est trop court pour smasher le ballon dans la cage de Lopes. La rencontre est lancée, l’ambiance monte avec elle. Lyon ne trouve pas de solutions offensives, et le 4-3-3 proposé par Rudi Garcia gêne l’effectif lyonnais. Lucas Ocampos est même tout proche de faire chavirer l’Orange Vélodrome (17’). Sa frappe après un cafouillage dans la surface, est repoussée difficilement par le portier adverse. Quelques instants plus tard, c’est au tour de Mario de prendre sa chance. Après une percée dans l’axe, l’Italien arme un tir aux 25 mètres mais ne trouve pas le cadre (23’). Dans la foulée, le ballon se retrouve dans le camp olympien. Aouar sur un deuxième ballon tente de loin, Cornet, à la limite du hors-jeu, récupère le ballon au point de penalty, résiste à la charge de Kamara et vient battre de près et du pied droit Mandanda, au ras du poteau (24’). Sur leur seul tir cadré du premier acte, Lyon plus réaliste que l’OM prend un avantage qu’il ne perdra plus.

L’OM sans réussite

Les grands rendez-vous tiennent souvent sur un petit rien. Comme ces quelques centimètres sur la frappe de Luiz Gustavo, en début de deuxième période (58’). Ou encore lorsque l’OM tombe sur un Anthony Lopes en état de grâce, auteur d’un triple arrêt sur Ocampos doublement, puis Sakai, avant que la dernière tentative de Luiz termine sa course au dessus (62’). Pourtant, les hommes de Rudi Garcia n’ont pas lâché le match, loin de là ! 11 tirs pour 4 cadrés seulement sur le second acte, les Olympiens n’ont pas manqué d’abnégation. Le manque de réussite face au but a été un des tournants majeurs de la partie, comme l’expulsion de Duje Caleta-Car, après avoir annihilé un face à face certain entre Martin Terrier et Steve Mandanda (67’). Dans cette déconvenue, l’OM n’a pas abdiqué, mais se fait punir une nouvelle fois en fin de rencontre, par Dembele (84’) premièrement et Cornet ensuite (86’). 

Des légendes au coup d’envoi

Rafael âgé de 6 ans, atteint d’une "anomalie génétique" a eu l’occasion de donner le coup d’envoi fictif de la rencontre, accompagné par Carlos Mozer et Fabrizio Ravanelli. Les deux anciennes gloires de l’OM ont été chaleureusement ovationnés par l’ensemble du public olympien. Le Brésilien triple champion de France avec l’OM en 1990, 91 et 92, et l’Italien finaliste de la Coupe UEFA avec Marseille en 1999, ont pu profiter en compagnie du jeune Rafael, de la ferveur unique de l’Orange Vélodrome.