Photo : OM.fr

Équipe pro

OM-Bordeaux (2-2) : un nul frustrant

Analyse
Posté par
OM.fr
Le Dimanche 15 août 2021 à 08:49
Alors que l’OM menait 2-0 à la pause, il s’est fait rejoindre en deuxième période en encaissant deux buts.

Jean-Pierre Papin au coup d’envoi 

Cette année, Jean-Pierre Papin fête les 30 ans de son Ballon d’Or obtenu en 1991. Le buteur était l’invité d’honneur du match contre Bordeaux afin de célébrer cet anniversaire avec les Marseillais à l’Orange Vélodrome en donnant le coup d’envoi du match. Véritable légende intergénérationnelle, celui que l’on surnomme JPP a marqué les esprits avec ses nombreux titres remportés : 4 fois champion de France, 5 titres consécutifs de meilleur buteur de D1, ballon d’Or 1991 et pas moins de 182 buts inscrits (1986-1992). 

Jean-Pierre Papin.

 

Même onze que Montpellier 

« On ne change pas une équipe qui gagne » : Jorge Sampaoli a choisi cette devise pour affronter Bordeaux. Le technicien argentin a décidé de faire confiance au même onze de départ qui s’est imposé à Montpellier lors de la première journée de championnat. Encouragés par un Orange Vélodrome bouillant, les acteurs de la rencontre étaient également suivis par l’actionnaire du club, Frank McCourt présent pour l’occasion. 

 

Le onze de départ olympien : Mandanda (cap) - Saliba, Balerdi, Peres - Kamara, Guendouzi, Gerson, Gueye -  Under, Payet, De La Fuente.

 

Payet et Under encore buteurs 

Difficile d’accéder à la surface de réparation bordelaise, quand les cinq défenseurs alignés restent en bloc solidaires les uns des autres. Malgré cela, les Olympiens ne laissaient pas les Bordelais ressortir le ballon et effectuaient un pressing intense. Mais un Konrad de la Fuente en feu, et voilà que le tour est joué. D’abord, victime d’une faute dans la surface, le Marseillais aurait dû obtenir un penalty. Puis, sur son côté gauche, l’Américain accélérait pour trouver Gerson qui avait la bonne idée de remettre en retrait. En pleine course, Under fusillait Costil et inscrivait déjà son second but de la saison.
Libérés par cette ouverture du score, les Olympiens étouffaient les Bordelais qui ne savaient plus où donner de la tête. Le maestro Payet s’invitait à la fête, sept minutes plus tard, en décochant une frappe croisée à ras-de-terre, imparable pour Costil.
À la mi-temps, l’OM menait 2-0, face à un Bordeaux ayant passé la majorité de son temps dans sa surface. 

Cengiz Under.

 

La deuxième mi-temps

Alors que l’OM avait superbement terminé sa première période, la deuxième ne commençait pas de la même manière. Les Bordelais revenaient au score sur deux actions consécutives : une frappe déviée de Pembelé, puis une reprise d’Oudin sur corner.
L’OM poussait pour reprendre l’avantage au score, et Ünder n’était pas loin d’inscrire un doublé, mais il ne trouvait pas le cadre. Malheureusement, sur son tir, le Turc se blessait et était contraint de laisser sa place à Radonjic pour les vingt dernières minutes. L’OM vivait une fin de match difficile, puisque l’arbitre expulsait Leonardo Balerdi. 

Les deux équipes se quittent sur un score nul (2-2).