Photo : OM.net

Équipe pro

Dijon - OM : Passer la seconde

undefined
Posté par
Frédéric Rostain et David Guitton

Enchaîner !

Les Olympiens ont mis à jour leur calendrier mardi dernier en battant Bordeaux à domicile dans un stade Orange Vélodrome à huis clos. Ce succès à tout d’abord mis fin à une disette de match sans victoire à domicile qui durait depuis le 11 novembre 2018 face à… Dijon. Il a aussi permis aux Olympiens de grappiller de précieuses places au classement en remontant de la 10e à la 7e position.
Désormais, il est temps pour les hommes de Rudi Garcia de débuter une série de résultats positifs. Cette saison, l’OM n’a jamais gagné plus de deux matchs consécutifs (Monaco-Guingamp, Caen-Nice et Dijon-Amiens) et les séries d’invincibilité se sont arrêtées à trois rencontres. S’ils veulent jouer l’Europe en fin de saison, il faudra enchaîner.

Plus d’options pour Rudi Garcia

Face à Bordeaux, l’entraîneur olympien a fait avec les joueurs qu’il avait à disposition et ils étaient moins nombreux que d’habitude. Rami, Payet, Thauvin, Strootman, Gustavo, Balotelli… La liste des absents était longue comme un jour sans pain, mais qu’importe, le technicien marseillais a su, avec les joueurs disponibles et un schéma tactique différent, aligner une équipe compétitive, qui est venue à bout des Girondins.
A Dijon, l’OM récupère les suspendus (Thauvin, Strootman) et Mario Balotelli qui n’était pas qualifié pour la réception de Bordeaux. Si le groupe n’est pas encore totalement au complet, Rudi Garcia aura tout de même plus d’amplitude dans ses choix et plus de possibilités de s’adapter durant le match en fonction du scénario de celui-ci.

Dijon mise sur le mouvement

Tout comme l’OM, Dijon va disputer sa troisième rencontre en six jours. Mardi, les Bourguignons ont facilement validé leur ticket pour les quarts de finale de Coupe de France (victoire 3-0 à IC Croix Football) pendant que les Phocéens remportaient leur dernier match en retard de championnat (1-0 contre Bordeaux).
Promue dans l’élite en 2016, la formation de la Côte d’Or vise un troisième maintien d’affilée. L’équipe a connu pas mal de mouvements ces derniers temps. Le limogeage de Dall’Oglio a fait beaucoup de bruit et c’est Kombouaré qui a pris le relais. Le changement de technicien a notamment débouché sur les départs des internationaux Gourcuff et Ciman.
Accroché à son objectif maintien, l’actuel 16e au classement se repose sur des valeurs collectives et sur des individualités qui ont fait leurs preuves par le passé : Tavares en pointe, Sliti et Chang-Hoon en animateurs de jeu.

Le mot du coach

«Jouer avec une attaque à deux est une possibilité. Germain et Balotelli sont complémentaires, Radonjic, Ocampos et Njie peuvent également le faire. On a été performant à onze contre onze face à Bordeaux. Germain est très intéressant dans le fait de venir au ballon et d’orienter ses coéquipiers. C’est d’ailleurs lui qui fait la passe sur l’occasion d’Ocampos.
Il faut enclencher une série. On a battu Bordeaux mais ce n’est pas suffisant, on va tout faire pour aller gagner à Dijon. C’est une équipe difficile à jouer, qui a beaucoup d’enthousiasme sur son terrain. Ils ont un jeu direct et cherchent Tavares pour mettre en difficulté  les adversaires. On y va pour gagner. Après, il y a d’autres paramètres à maîtriser qui sont les qualités de mon équipe.»