Photo : OM.fr

Équipe pro

OM - OL : La conférence de presse

Conférence de presse
Live
Posté par
OM
Le Vendredi 4 novembre 2022 à 03:00
Suivez en direct à partir de 16h30 la conférence de presse avant OM - Lyon avec Igor Tudor et Dimitri Payet.

 

le replay de la conférence de presse sur Twitch

 

Igor Tudor : «Les joueurs savent comment rebondir»

Cela a été un coup dur mais il faut tourner la page et se concentrer sur les défis qui nous attendent.
Le sentiment est partagé, il y a de la déception et de la tristesse de la part des joueurs. Ils sont conscients d’avoir disputé une grande C1 sans avoir pu obtenir ce qu’ils voulaient. Ils auraient mérité plus. J’aurais aimé donner cette joie eux supporters.
On doit faire des examens supplémentaires pour Eric Bailly. C’est un leader de haut niveau et nous sommes désolés qu’il ne puisse pas nous aider plus. 
Aucune équipe n’a été meilleure que nous physiquement. Dominer une autre équipe pendant 90 minutes, c’est impossible. Mardi, on a dominé la première période et on a été meilleurs qu’eux en seconde période. L’équipe est à son meilleur niveau sur le plan physique. Elle a des stats de très haut niveau.
J’ai commis une erreur, je pense que Payet aurait dû jouer au moins un quart d’heure. J’aurais pu mieux faire. Clauss aurait pu rester plus longtemps.
Sanchez peut jouer devant ou derrière l’attaquant. Mais cela dépend de qui est sur le terrain. Il faut aussi penser à marquer des buts. Qui sont les joueurs capables de marquer ? C’est une interrogation que je fais à voix haute. 
On peut parler des erreurs faites sur la fin de match. Finalement, il faut analyser la situation, les détails car pour encaisser un tel but, il y a forcément 4 ou 5 joueurs. Un joueur essaie de chercher le ballon alors que ce n’est pas nécessaire, un qui s’arrête… Voilà les erreurs qui ont provoqué le but. On n’a rien à se reprocher car on voulait aller en Champions League. 
Dans le sport, les joueurs, depuis qu’ils sont enfants, savent comment rebondir match après match, même quand on gagne. C’est comme cela dans la victoire comme dans la défaite. C’est bien d’affronter une grosse équipe car cela va nous pousser à faire un gros match.
Lyon est une grande équipe avec de grands joueurs et un nouvel entraîneur qui leur apporte beaucoup. Il faudra faire un très gros match pour prendre des points.

 

Dimitri Payet : «Emmener les supporters avec nous»

Nous sommes touchés. Depuis la fin du match jusqu’à hier, j’ai senti le groupe touché et déçu par le résultat et la fin de campagne européenne. C’est logique vu la soirée de mardi.
J’étais déjà frustré de ne pas être sur le terrain en partant de la Commanderie. Le coach fait des choix, il faut respecter. Si Kolasinac met le but de la tête, on parlerait du coaching gagnant du coach et pas de moi.
On est éliminés de toutes les compétitions européennes, on pourrait baisser les bras mais ce n’est pas le style de la maison. Nous sommes unis et soudés. Le plus important est de vite rebondir et cela passe par un succès, un match référence le plus rapidement possible, en espérant que cela soit dimanche.
J’ai beaucoup travaillé pour être en forme. Je me sens bien. Contre Strasbourg, j’ai eu de bonnes sensations, cela faisait longtemps que je n’avais pas joué un match en entier. Si le coach pense que l’équipe peut être meilleure sans moi, il a ses raisons.
Sur le banc, on a un œil extérieur. On peut plus facilement parler de ce qu’il se passe. Remplaçant ou titulaire, le statut de capitaine fait que je dois faire en sorte que tout le monde soit bien sur le terrain.
Ce n’est pas ma façon de faire. Quand je perds ma place, je travaille pour la regagner. Je ne vais pas me plaindre pour savoir pourquoi je ne joue pas. Si je suis décisif, le coach me mettra sur le terrain. Une place se gagne sur le terrain pas en discutant.
C’est un match particulier, on le sait. C’est bien que ce soit ce match car il n’y aura pas besoin de motiver les joueurs. Les supporters seront là, comme depuis le début de saison. Il faudra emmener les supporters avec nous pour essayer de faire digérer un peu ce qui est arrivé mardi.
C’est une situation nouvelle pour moi car j’ai quasiment toujours joué dans les clubs où j’ai joué. Avec 5 changements et des matchs tous les 3 jours, nous sommes plus aptes à entrer en jeu.
Je me prépare comme si je débutais. D’autres joueurs ont envie de bien faire.