Le club

Une étoile est née

L’Olympique de Marseille est officialisé le 31 août 1899 par arrêté préfectoral puis en assemblée générale le 8 janvier 1900. Mais il faut remonter quelques années en arrière pour trouver la genèse de l’Olympique de Marseille.

 

Les années 1890 sont marquées par un fort engouement des Marseillais pour le sport. Pour suivre et entretenir cette dynamique, des clubs, pratiquement tous omnisports, sont crées. Ces clubs ont pour la plupart une période d’existence assez courte mais ils renaissent quelques années plus tard, avec le même nom mais avec de nouveaux dirigeants ou alors avec les mêmes mais sous un nouveau nom.

 

L’Olympique de Marseille est né de la refonte d’un club : le Football Club de Marseille. Le FCM résulte de la fusion d’un club d’élèves du lycée de Marseille et de celui du collège Saint-Ignace, accompagnée par quelques anciens du Fol Club. Le Football Club de Marseille compte une trentaine d’adhérents à ses débuts et pratique la natation, l’aviron, le tennis, le vélo, le cricket, l’athlétisme et le rugby. L’athlétisme et le rugby sont alors les deux principaux sports du FCM.

 

Mais en 1899 et après deux ans d’existence, le Football Club de Marseille décide de faire peau neuve et fusionne avec le club d’escrime L’Épée pour créer un nouveau club : l’Olympique de Marseille. Les statuts de ce nouveau club sont acceptés en août 1899 par arrêté préfectoral.

 

LE FCM CÈDE SA PLACE À L’OM

 

Le FCM laissera sa place à l’Olympique de Marseille à la fin de l’année 1899. Avant de laisser l’OM prendre place, l’association inscrit pendant ce changement trois nouvelles sections sportives dans son fonctionnement : l’escrime, la boxe et le football. Le Football Club de Marseille décide également de déplacer son siège de la place Castellane à la rue Saint-Suffren, dans les locaux du club d’escrime L’Épée avec lequel il fusionne. Le FCM dispose alors d'excellentes infrastructures pour un club omnisports marseillais puisqu’il a à sa disposition les terrains du Parc Borély ainsi que deux salles avec vestiaires et douches à la rue Saint-Suffren. Le Football Club de Marseille apparaît pour la dernière fois en décembre 1899 lors d’un match de football contre le Sporting Club de Marseille. Une ultime rencontre ponctuée par une victoire 2-0 du FCM malgré son manque d’expérience.

 

Par la suite, une assemblée générale organisée le 8 janvier 1900 ratifie les statuts de l’Olympique de Marseille et donne le feu vert au nouveau club qui se destine au football, escrime, tennis, natation, athlétisme, boxe, aviron, cricket, tennis, vélocipède, basket-ball, automobile, lutte…

 

Pour faire partie intégrante de l’OM, quelques conditions s’imposent à cette époque : être âgé de 15 ans minimum et être présenté par deux parrains. Le droit d’entrée à l’OM est alors de cinq francs, ce qui équivaut à 76 centimes aujourd’hui et la cotisation atteint les trois francs par mois, soit 46 centimes, exceptés les lutteurs et les boxeurs qui paient un supplément assez important pour couvrir les frais de la salle. Les sportifs du club portent un maillot blanc sur lequel sont marqué deux lettres bleues “O“ et “M“ et un short noir, mis à part pour les tennismen et les joueurs de cricket qui sont dans l’obligation de porter chemise et pantalon de flanelle blanche.

 

Le club de rugby du Football Club de Marseille, fondé en 1897, lègue sa devise à l’OM. La devise de l’Olympique de Marseille est alors “Droit au But“ et elle apparait dès 1899 sur l’emblème du club. Elle l’est encore aujourd’hui. Elle se caractérise par un goût prononcé du club phocéen pour l’offensive. Pour l’anecdote, cette devise est aussi celle de la fiancée de René Dufaure de Montmirail, Madeleine, décrite comme une femme très active.

 

Le mot “Olympique“, présent dans le nom du club, est rattaché à l’Olympe pour faire référence aux racines grecques de la cité phocéenne. Il faut également un terme qui regroupe toutes les sections sportives du club et “l’Oympique“, en référence à l’Olympisme très en vogue à cette époque, remplit cette mission.

 

L’OM, présidé par René Dufaure de Montmirail, compte deux vice-présidents, A. Bideleux et Liotier, ainsi qu’un secrétaire et un trésorier, L. Devaux et F. Durst. Les dirigeants proviennent tous de l’ancien comité directeur du FCM.

L’Olympique de Marseille compte dans ses rangs les grands noms du FCM comme Gilly, vainqueur en 1899 de l’ensemble des titres de course à pied du championnat littoral. Deux très bons joueurs de rugby, Fernand Bouisson et Harry Baur, composent également l’équipe de l’OM.

 

En football, l’Olympique de Marseille remporte le championnat du littoral 1899-1900 pour sa première participation. Un club de légende est né…