Le club

Roger Scotti, marseillais dans l'âme

Roger Scotti en action
Roger Scotti en action

 

Les Marseillais ayant disputé plus de 400 matches sous le maillot olympien se comptent sur les doigts d’une main. Seuls deux joueurs peuvent s’en vanter : Roger Scotti et Steve Mandanda. Le premier cité a disputé 452 rencontres avec l’Olympique de Marseille durant sa période phocéenne. Un record détenu plus d’un demi-siècle par Scotti avant que Mandanda ne le fasse tomber en octobre 2017 en devenant le joueur le plus capé de l’histoire de l’OM. Scotti avait Marseille dans le coeur.

 

Né à Marseille le 29 juillet 1925, Roger Scotti (1m73) évolue à l’OM pendant 23 ans ! Il fait ses premières gammes dans les équipes de jeunes du club provençal à partir de 1935 et en 1942, il apparaît pour la première fois avec l’OM en professionnel. Milieu de terrain très technique et très calme, il devient en mai 1943 à l’âge de 17 ans le plus jeune joueur à remporter la Coupe de France après la victoire de l’OM sur Bordeaux en finale (4-0). Il est encore lycéen.

 

Roger Scotti marque véritablement l’OM d’après-guerre de son empreinte. Celui qui répétait que « quitter Marseille, c’est m’arracher le coeur » est réputé pour son intelligence, son sang-froid et son talent. Le style de jeu de Scotti est de jouer à un rythme assez lent mais sa technique et ses passes font toute la différence. Il est également un redoutable tireur de pénalty. Il rate son seul pénalty de sa carrière contre l’AS Nancy-Lorraine à plus de 30 ans.

 

452 MATCHES À L'OM

 

Pour l’anecdote, le 29 août 1948, l’OM joue contre le CO-Roubaix-Tourcoing et Scotti inscrit deux pénaltys (4-2). Lors du deuxième, Julien Darui, portier de Roubaix et de l’Équipe de France, proteste contre la décision de l’arbitre et Darui tourne le dos à Scotti, qui inscrit le pénalty sans difficulté.

 

Durant sa période marseillaise, Scotti est Champion de France avec l’OM en 1948 et remporte une Coupe Drago en 1957 (épreuve consolante de la Coupe de France) en battant Lens en finale (3-1). Scotti est aussi finaliste malheureux de la Coupe de France en 1954 avec Marseille dans le derby du Sud contre Nice (2-1). Son palmarès est tout de même assez maigre pour un joueur qui a disputé 452 matches avec l’OM.

 

Ayant toutes ses habitudes dans la cité phocéenne, il refuse pendant sa carrière toutes les offres alléchantes. Scotti connaît deux sélections en Équipe de France, une en 1950 contre la Belgique et une autre en 1956 face à la Hongrie.

 

Roger Scotti
Roger Scotti est le deuxième joueur accroupis en partant de la droite

 

UN COÉQUIPIER MODÈLE

 

Coéquipier modèle d’Aznar, Andersson, Bihel ou Pironti, Roger Scotti a pu montrer son caractère inoubliable à l’OM. Un dimanche, Scotti fait remarquer à son entraîneur Henri Roessler : « Coach, il vaudrait mieux jouer aujourd’hui avec des maillots légers à manches courtes, plutôt qu’avec ceux plus épais et à manches longues. » Roessler n’apprécie pas le comportement de Scotti et lui répond : « Vous jouerez comme je le veux ! ». Roger prend alors une paire de ciseaux et coupe les manches de son maillot avant de tendre les morceaux à son entraîneur : « Pour faire briller vos souliers, et regardez, je suis poli, je suis prêt à payer le maillot. »

 

Scotti quitte l’OM à l’été 1958, tout comme Gunnar Andersson. La fin d’une ère. Un an après, le club phocéen descend pour la première fois de son histoire en deuxième division. Par sa longévité et son talent, Roger Scotti, joueur aux 62 buts en championnat, s’est imposé comme un footballeur hors pair. Il décède le 12 décembre 2001 à Marseille à 76 ans. La ville où il a écrit l’histoire.