Le club

La renaissance

1945 - 1965

L’om écrase le RC paris (6-2)

 

Après la guerre, le football français se réorganise. Le championnat de France de première division est reformé et 18 clubs y participent. Le classement final de D1 lors de la saison 1938-1939, dernière saison avant la guerre, permet d’établir les clubs participants. L’Olympique de Marseille est bien évidemment intégré à la D1.

 

Le championnat peut alors repartir sur de bonnes bases. L’Olympique de Marseille, entraîné par Paul Wartel, dispute son premier match d’après-guerre sur la pelouse du Racing Club de Paris. L’OM, emmené par De Maréville et Dard, réalise un véritable festival offensif en battant le RC Paris sur le score de six buts à deux ! Les Marseillais finissent la saison à la neuvième place.

 

A l’été 1946, les dirigeants olympiens recrutent des joueurs du côté de l’Afrique du Nord. Armand Liberati, Ben Mohamed Bouchaïb et Sauveur Rodriguez rejoignent notamment les rangs de l’Olympique de Marseille. Le président Dancausse recrute également en décembre 1946 Otto Bures, le premier étranger (Tchécoslovaque) à signer à l’OM depuis la fin de la guerre. En progrès, le club provençal, sous les ordres de l’ancien olympien Jules Devaquez, finit l’exercice 1946-1947 à la sixième place.

 

Equipe de l'OM
Equipe de l'OM 1953/54 en Coupe de France

 

Mais Dancausse veut viser plus haut et décide de remplacer Devaquez par un Italien, Joseph Zilizzi. Un choix payant puisqu’avec Zilizzi, réputé pour ses qualités de meneur d’hommes, l’OM remporte son troisième championnat de France, onze ans après son dernier sacre. Deuxièmes à la mi-saison, Scotti, Dard, Pironti and co se battent jusqu’à la dernière journée avec Reims et Lille pour décrocher le graal. Les Marseillais finissent troisièmes la saison suivante.

 

Mais Dancausse procède à plusieurs changements au sein d’une équipe phocéenne instable. Le président est à l’origine d’un recrutement en grande partie raté et Marcel Constant, président pendant la Seconde Guerre mondiale, récupère son poste en 1951. L’histoire retiendra que c’est tout de même Dancausse qui a recruté le légendaire Gunnar Andersson en 1950.

 

Les années 1950 se révèlent plus compliquées pour l’Olympique de Marseille et le club évite même la relégation en deuxième division lors de la saison 1951-1952, saison durant laquelle l’OM termine à la seizième place. Les supporters marseillais envahissent même la pelouse du Vélodrome pour la venue du Racing en janvier 1952 pour exprimer leur mécontentement de voir l’OM aussi bas. Les hommes d’Henri Roessler sauvent leur peau face à Valenciennes lors des barrages. Gunnar Andersson termine néanmoins meilleur buteur de première division avec l’OM en inscrivant 35 buts !

 

L'OM GAGNE LA COUPE CHARLES-DRAGO

 

En mai 1954, les phocéens sont tout proche de gagner une septième Coupe de France mais sont défaits en finale contre Nice (2-1). Andersson se distingue notamment par un but. Les Olympiens remporteront la Coupe Drago, le 6 juin 1957 contre Lens (3-1).

 

Mais durant l’exercice 1957-1958, Marseille, entraîné successivement par Jean Robin et Joseph Zilizzi, passe encore une fois tout proche de la relégation en se sauvant à la dernière journée en terminant seizième de D1. Gunnar Andersson quitte le club de la cité phocéenne à l’été 1958. Marseille pleure son idole. Le Suédois aura écrit écrit l’histoire à l’OM en inscrivant 170 buts en première division. Exceptionnel.

 

Après son départ, l’OM ne se redresse pas. Pire, le club provençal termine dernier lors de la saison 1958-1959. Il évoluera donc en deuxième division pour la première fois de son histoire et pour le plus grand malheur de ses supporters. Et la situation de l’Olympique de Marseille n’est pas prête de s’arranger.

 

Equipe de l'OM
Equipe de l'OM 1962/63

 

Le président Saby Zaraya nomme un nouveau coach, Lucien Troupel et recrute une dizaine de joueurs. Mais les Olympiens finissent dixièmes de D2 en 1959. Bis repetita la saison suivante. Marseille recrute sept nouveaux joueurs mais ne retrouve pas l’élite. Un nouveau coach, Otto Gloria, prend l’équipe en main au cours de l’exercice 1961-1962 et il parvient à faire remonter l’OM en D1.

 

Quelques mois plus tard, le 26 septembre 1962, l’OM fait ses premiers pas sur la scène européenne et dispute son premier match contre l’Union Royale St Gilloise à l’occasion de la Coupe internationale des villes de foire. Mais les Marseillais, pourtant vainqueurs à l’aller (1-0), sont éliminés dès le premier tour après une défaite chez les Belges au match retour (4-2).

 

Mais Otto Gloria est parti et l’OM redescend en D2 l’année suivante. Le dépôt de bilan est même évoqué quelques temps plus tard. Mais le patron de presse Marcel Leclerc qui ne manque pas d’ambitions, prend le pouvoir au club et l’OM retrouve la D1 lors de la première saison de l’homme d’affaires parisien. Les supporters espèrent un véritable renouveau…

Chiffres clés
170
Le nombre de buts inscrits par Andersson en championnat avec l’OM. Il est le meilleur buteur olympien de tous les temps.
8
Gunnar Andersson termine meilleur buteur de l’Olympique de Marseille pendant huit saisons d’affilée.
434
Le nombre de supporters présents au stade Vélodrome le 23 avril 1965 pour assister au match de deuxième division contre Forbach (3-0).
1
L’OM dispute son premier match européen contre l’Union Royale St Gilloise en Coupe internationale des villes de foire le 26 septembre 1962.