Le club

Roger Magnusson, un magicien venu du froid

Le Suédois Gunnar Andersson a conquis le public phocéen dans les années 1950 mais un autre scandinave allait faire parler de lui sur la Canebière dix ans plus tard. Un certain Roger Magnusson. Lors de son passage à l’OM, Magnusson a ébloui les yeux des marseillais grâce à son talent. Olympien pendant six saisons (1968-1974), le Suédois a laissé une trace indélébile dans l’histoire du club phocéen et ses nombreux exploits sont encore racontés aujourd’hui.

 

Né à Montéras en Suède le 20 mars 1945, Magnusson débute sa carrière à Blomstemata, l’équipe d’un petit village. Il est ensuite recruté par Atvidabergs, club suédois. Il part ensuite au Brésil où il effectue un stage de formation à Flamengo. Les dirigeants de la Juventus Turin le repèrent, l’achètent et le prêtent au FC Cologne à cause de la réglementation concernant les joueurs étrangers en Italie. Il reste une saison en Allemagne puis retourne dans le club de la “Vieille Dame“.

 

12 JUILLET 1970

 

Il dispute alors uniquement des matches de Coupe d’Europe et Marcel Leclerc le recrute en prêt à l’intersaison 1968. Il rejoint définitivement l’OM le 12 juillet 1970 pour 200 millions de lires environ, soit 630000 francs, alors que la Juventus Turin a reçu une offre de Feyenoord mais l’ailier droit se sent bien sur la Canebière et ne souhaite pas rejoindre le champion d’Europe en titre.

 

Roger Magnusson qui prend le dessus sur son adversaire bordelais
Roger Magnusson qui prend le dessus sur son adversaire bordelais

 

Le Suédois va alors démontrer tout son talent à l’OM. Il dispute son premier match en championnat avec l’OM le 3 septembre 1968 contre Bordeaux au stade Vélodrome (3-3). Très technique et excellent dribbleur, Magnusson est tout de suite adopté par les supporters marseillais. Il est même nommé meilleur joueur étranger de première division en 1969. Lorsqu’il est lancé sur son côté droit, l’attaquant est capable d’exploits et élimine avec une facilité déconcertante ses adversaires, les uns après les autres. Le ballon est comme accroché à ses pieds et passe d’une chaussure à l’autre avec une vitesse qui déstabilise complètement l’adversaire.

 

L'AGENT BLOND

 

Surnommé “l’ange blond“, il est l’un des artisans de la victoire en Coupe de France 1969, puis son association avec Josip Skoblar fera des merveilles et permettra à l’OM de remporter le championnat en 1971 et le doublé Coupe-Championnat en 1972. Les centres magiques de Magnusson ont permis à Skoblar d’inscrire 44 buts en championnat lors de la saison 1970-1971. L’international suédois (14 sélections, 3 buts) se distingue notamment lors de la finale de la Coupe de France en 1972 contre le SEC Bastia (2-1). L’OM inscrit les deux buts de la victoire sur deux centres du Suédois. L’attaquant écoeure durant la rencontre l’arrière gauche bastiais Tosi en lui en faisant voir de toutes les couleurs.

 

Chouchou du stade Vélodrome, Roger Magnusson inscrit 23 buts en 157 matches disputés sous le maillot bleu et blanc. Magnusson a néanmoins, quelques défauts notamment sur le replacement et les tâches défensives. L’arrivée de Salif Keïta qui pousse le Suédois sur le banc de touche, complique sa situation à l’OM. Roger est désormais remplaçant car l’OM ne peut pas aligner plus de deux étrangers dans l’équipe. Magnusson quitte bientôt le sud de la France en 1974 et rejoint le Red Star. Il termine sa carrière en Suède où il évolue successivement à Helsingborgs et au Landskrona bois.