Histoire
Le club

L'après Munich

1993-1996

UN APrès-munich compliqué

 

Le 26 mai 1993, l’OM est sur le toit de l’Europe. Le club de Bernard Tapie vient de remporter la Ligue des Champions face au grand Milan AC à Munich grâce à un but de la tête de Basile Boli (1-0). L’OM touche le graal et rêve d’un avenir encore plus prestigieux. Mais un match de championnat joué quelques jours plus tôt avant la finale va mener l’OM en enfer mais le club marseillais ne le sait pas encore. L’après Munich sera très très compliqué…

 

Le 20 mai 1993, l’OM affronte Valenciennes pour le compte de la 36e journée de première division. Les Olympiens s’imposent sur le terrain des Valenciennois par la plus petite des marges grâce à une réalisation de Bokšić (0-1). Mais après la rencontre, le club nordiste révèle l’existence d’une tentative de corruption de la part de l’OM. Jacques Glassman dévoile que Jean-Pierre Bernès, directeur général de l’Olympique de Marseille et Jean-Jacques Eydelie, l’un de ses anciens coéquipiers, l’auraient contacté la veille de la partie lui et deux autres joueurs de Valenciennes, Christophe Robert et Jorge Burruchaga, pour les inciter à lever le pied sur le match. Bernès leur aurait proposé 200.000 francs chacun en échange, ce que Robert et Burruchaga auraient accepté.

 

Cette affaire va avoir des conséquences. Une information judiciaire est ouverte en juin 1993 et en septembre, l’OM est exclu de l’édition 1993-1994 de la Ligue des Champions par le comité exécutif de l’UEFA et ne participera pas à la Supercoupe d’Europe ainsi qu’à la Coupe intercontinentale. La FFF décide également de retirer le titre de champion de France 1993 à l’OM.

 

une rétrogradation en d2

 

Malgré les affaires, le club phocéen, emmené par Deschamps, Boli, Anderson, Völler, Di Meco, Barthez, Stojković et bien d’autres, termine second de première division au terme de la saison 1993-1994 et se hisse jusqu’en quarts de finale de la Coupe de France face à Montpellier. Mais à l’issue de la saison, l’OM, entraîné par Marc Bourrier, est rétrogradé administrativement à cause de l’affaire VA-OM. Marseille pourra se consoler avec la Coupe UEFA puisque le club de Tapie est autorisé à disputer la compétition européenne.

 

L'OM de Bernard Tapie est rétrogradé administrativement en deuxième division en 1994.
L'OM de Bernard Tapie est rétrogradé administrativement en deuxième division en 1994.

 

L’OM est alors obligé de dégraisser. Plusieurs joueurs majeurs quittent le club comme Deschamps, Boli et Di Méco. Tapie fait alors confiance à des vieux briscards (Germain, Ferreri, Dib, Casoni, Cascarino). L’attaquant irlandais Tony Cascarino se met en évidence en inscrivant 31 buts cette saison-là en championnat. Il termine meilleur buteur de D2.

 

Une saison 1994-1995 ponctuée par des changements d’entraîneurs. Marc Bourrier est remplacé par Gérard Gili à la tête de l’équipe première en décembre 1994 mais le contrat de Gili est invalidé. Henri Stambouli prend alors place sur le banc marseillais. L’OM s’incline à huit reprises en championnat lors de cet exercice mais termine premier de D2 ! En Coupe UEFA, les provençaux sont éliminés en seizièmes de finale face au FC Sion après avoir battus l’Olympiakos au tour précédent. Et la bande de Stambouli sera éliminée en demi-finale de la Coupe de France face au PSG (2-0). Malheureusement, la DNCG n’autorise pas l’OM à remonter en Ligue 1. Le club provençal est très endetté et va devoir passer une saison de plus en Ligue 2.

 

Tony Cascarino est un grand artisan de la remontée de l'OM en D1 en 1996.
Tony Cascarino est un grand artisan de la remontée de l'OM en D1 en 1996.

 

L'OM retrouve l'élite

 

Lors de la saison 1995-1996, Roussier est le nouveau président du club phocéen. Il confirme Stambouli au poste d’entraîneur mais les mauvais résultats du début de saison poussent le président à nommer Gérard Gili à la tête de l’équipe première. Les Amoros, Libbra, Cascarino, Durand, Ferrer, Alonzo parviennent à hisser l’OM à la deuxième place du classement juste derrière Caen et en demi-finale de la Coupe de France (défaite contre Auxerre aux tirs au but). Après deux années très difficiles en deuxième division, l’OM retrouve enfin l’élite !

Chiffres clés
56
L’OM inscrit 56 buts lors de l’exercice 1993-1994. Il s’agit de la meilleure attaque devant le PSG cette saison-là. Une saison ponctuée par une deuxième place de première division.
31
C’est le nombre de buts inscrits par Tony Cascarino lors de la saison 1994-1995 en D2. Il termine meilleur buteur cette saison-là.
30
C’est le nombre de buts inscrits par Tony Cascarino lors de la saison 1995-1996 en D2. Il termine pour la deuxième fois d’affilée meilleur buteur du championnat.
1
L’OM est pour la première fois de son histoire champion de deuxième division lors de la saison 1994-1995.
84
Le nombre de points que l’OM a glanés sur l’ensemble de l’exercice 1994-1995. Une saison ponctuée par un titre de champion de France de D2.
69
L’OM inscrit 69 buts lors de la saison 1995-1996. La bande de Gérard Gili est alors la meilleure attaque de deuxième division lors de cet exercice.